[En ligne] Le recours à la technologie de visualisation 3D pour faciliter la pratique archéologique

Les lundis numériques de l'INHA

La séance aura lieu en anglais et se sera diffusée en direct sur la chaîne Youtube de l'INHA

La diffusion d'instruments et de techniques d'enregistrement en 3D de preuves archéologiques a eu un impact considérable sur le processus d'interprétation entrepris par les archéologues et les praticiens du patrimoine culturel travaillant sur le terrain. La possibilité d'analyser visuellement en trois dimensions des ensembles de données complexes a permis d'identifier des informations auparavant impossibles à détecter, offrant ainsi aux chercheurs la possibilité d'expérimenter de nouvelles façons de s'intéresser aux matériaux archéologiques. Bien que les archéologues commencent à peine à réaliser le potentiel de ces outils pour soutenir la pratique archéologique, des expériences de visualisation en 3D ont démontré comment les modèles 3D fournissent des instruments plus efficaces pour interpréter le passé.
Au cours de la dernière décennie, le laboratoire d'archéologie numérique de l'université de Lund (DARKLab) a mis au point plusieurs expériences de terrain pour étudier les effets de la technologie de visualisation en 3D sur le processus de production de connaissances. En présentant différentes études de cas, cette présentation examinera les potentiels, les limites et les développements futurs des données 3D en tant que support pour documenter, analyser et publier des interprétations archéologiques.

Engaging with the Past in Three Dimensions. The use of 3D Visualization technology in support of archaeological practice.

The diffusion of instruments and techniques for 3D recording archaeological evidence had a substantial impact on the interpretation process undertaken by archaeologists and cultural heritage practitioners working in the field. The opportunity to visually analyse in three dimensions complex dataset allowed identifying information before impossible to detect; providing scholars with the chance of experiencing new ways of engaging with archaeological materials. Although archaeologists are still only beginning to realise the potential of these tools in support of the archaeological practice, experiments in 3D visualisation demonstrated how 3D models provide with more efficient instruments for interpreting the past. In the last decade, the Lund University Digital Archaeology Lab- DARKLab, developed several field experiment to study the effects 3D visualisation technology is having in the process of knowledge production. By presenting different case studies, this presentation paper will review potentials, limits and future developments of 3D data as media for documenting, analysing and publishing archaeological interpretations.

___

Intervenants

Nicolò Dell'unto et Paola Derudas (Université de Lund)
__

À propos des lundis numériques

L’Institut national de l’histoire de l’art effectue depuis plusieurs années une veille active dans le domaine des humanités numériques avec un accent porté sur ce qui touche au domaine visuel. De nombreux contacts et échanges sont régulièrement établis entre les différentes composantes de l’établissement et diverses équipes sur des problématiques et des projets concernant les enjeux, les représentations, les aspects techniques ou les questions juridiques liées à l’histoire de l’art et à l’image.

Voir le programme complet des lundis numériques

Les lundis numériques de l'INHA

Lundi 10 mai, 18h00

Adresse

Institut national d'histoire de l'art - Galerie Colbert, Salle Giorgio Vasari

2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs - 75002 Paris

Conditions