Icônes : la fabrique matérielle du visuel

⁢⁢⁢⁢⁢

Ce colloque-atelier propose une rencontre entre historiens de l’art, restaurateurs et spécialistes des sciences des matériaux pour analyser ensemble comment l’effet visuel dans les icônes est créé par l’accumulation de couches, visibles ou invisibles à l’œil nu, mais qui participent de l’apparence finale. Il s’agit de voir comment croiser les méthodes d’analyses – historiques, stylistiques, iconographiques et matérielles – pour comprendre l’émergence des formes et les processus de création. Il s’agit de retracer concrètement les gestes de création et recréation des icônes au cours du temps, les pratiques d’ateliers, les interventions liées à l’entretien, la réparation et, de manière plus générale, à la transformation des icônes, pour en écrire une histoire sur le temps long et faire participer une histoire technique de l’art à une histoire des usages sociaux et religieux.

Dans la suite de l’atelier organisé en décembre 2019 à Athènes, centré sur les cas grecs et éthiopiens, ce colloque-atelier élargira le propos au bassin méditerranéen et à la Russie. Il fera le point sur les recherches, appliquées ou fondamentales, en France, autour des questions de diffusion des icônes ainsi que d’éventuels transferts de matériaux et/ou de techniques entre les diverses traditions. Ces journées seront aussi l’occasion de revenir sur les dernières actualités des collections d’icônes (achat, conservation-restauration, mise en valeur, exposition), un sujet très marginal en France. Les thématiques sont larges à dessein, afin d’être fédérateur et ainsi permettre de faire émerger un projet de recherche collectif autour des icônes, incluant chercheurs, responsables de collections et restaurateurs. Le colloque sera suivi d’une journée de visites et d’échanges dans des institutions partenaires autour de collections ou d’œuvres particulières.

En partenariat avec le musée du Louvre, le musée des beaux-arts de la Ville de Paris – Petit Palais et le musée du Quai Branly – Jacques Chirac

___

Comité scientifique

Athina Georgia Alexopoulou (université de West-Attica, Articon)

Claire Bosc- Tiessé (INHA)

Irène Leontakianakou (université d’Égée)

Nicolas Milovanovic (musée du Louvre)

Sigrid Mirabaud (INHA)

Raphaëlle Ziadé (musée des beaux- arts de la Ville de Paris – Petit Palais)

___

Intervenants

Athina Georgia Alexopoulou (université de West-Attica, Articon)

Claire Bosc-Tiessé (INHA)

Yiulana Boycheva (Institut des études méditerranéennes–Fondation pour la recherche et la technologie)

Karen French (musée d’art Walters, Baltimore)

Irène Leontakianakou (université d’Égée)

Nicolas Milovanovic (musée du Louvre)

Sigrid Mirabaud (INHA)

Christine Sciacca (musée d’art Walters, Baltimore)

Raphaëlle Ziadé (musée des beaux-arts de la Ville de Paris – Petit Palais)

⁢⁢⁢⁢⁢
Ecole crétroise, La Mère de Dieu Glycophilousa, 1500-1520, Tempera et or sur bois, 38,5 x 27,2 cm, Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

25 et 26 janvier 2021

Adresse

Institut national d'histoire de l'art - Galerie Colbert, Salle Giorgio Vasari

2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs - 75002 Paris

Conditions

  • Entrée libre