Jacqueline Lichtenstein, une voie en philosophie de l’art

Colloque

Ce colloque ne rendra pas seulement hommage à Jacqueline Lichtenstein (1947-2019), comme celui qui s’est tenu le 27 septembre 2021 lors de l’inauguration de l’auditorium à son nom à l’Institut national d’histoire de l’art, mais sera aussi la tentative de prolonger le dialogue avec cette voix trop tôt disparue. Et sans doute faudrait-il dire « les dialogues », tant l’activité de Jacqueline Lichtenstein fut diverse en ses lieux (professeure de philosophie en lycée durant douze ans puis à l’université, aux États-Unis et en France, conférencière dans plusieurs institutions muséales, éditrice, rédactrice en chef ou membre des rédactions de plusieurs revues) et diverse dans les perspectives qu’elle y ouvrait à chaque fois. Cette pluralité et cette ouverture avaient pourtant un fil conducteur : la « philosophie de l’art », une expression à laquelle elle tenait parce qu’elle la comprenait comme une invitation voire une injonction à dégager cette philosophie que l’art peut produire, et qui fait souvent défaut à une approche philosophique surplombante de l’art. Telle était déjà la leçon de La Couleur éloquente : rhétorique et peinture à l’âge classique (1989), sa thèse devenue son maître-ouvrage, et tel était encore le sens de sa dernière publication Les Raisons de l’art. Essai sur les théories de la peinture (2014). Comment la couleur parle-t-elle ? Comment l’art raisonne-t-il ? Qui est légitime à parler d’art ? Ces questions, elle les avait pratiquées à la source, en particulier à l’occasion du travail de longue haleine que fut l’édition des Conférences de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture, menée avec Christian Michel. Le colloque doit être l’occasion de voir comment elles se posaient dans son travail, de les prolonger et d’en faire résonner l’écho chez ceux qui furent ses amis, ses collègues et ses élèves.

En partenariat avec Sorbonne Université

Comité scientifique
Laure Blanc-Benon (Sorbonne Université), Jean Colrat (Sorbonne Université), Frédéric Pouillaude (université Aix-Marseille), Nicolas Rialland (université de Rouen Normandie), Audrey Rieber (ENS Lyon), Marina Seretti (université Bordeaux-Montaigne), Clélia Zernik (Beaux-arts de Paris)

Intervenants
Jan Blanc (université de Genève), Michel Blay (ENS Paris), John Elderfield (MoMA), Pierre Frantz (Sorbonne Université), John Hyman (University College de Londres), Brigitte Jaques-Wajeman (comédienne, metteuse en scène et directrice de théâtre), Thierry Lenain (Université libre de Bruxelles), Maria Loh (université de la ville de New York), François- René Martin (École du Louvre), Christian Michel (université de Lausanne), Éric Pagliano (C2RMF), Denys Riout (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Georges Roque (EHESS), François Rouan (artiste), Bernard Vouilloux (Sorbonne Université)

Lieu et horaires
15 JUIN, 9H-18H : INHA, galerie Colbert, auditorium Jacqueline Lichtenstein
16 JUIN, 9H-18H : Institut d’études ibériques, salle Delpy Sorbonne Université

Modalités
Entrée libre dans la limite des places disponibles le 15 juin
Inscription préalable obligatoire le 16 juin à l’adresse suivante : laure.blanc-benon@sorbonne-universite.fr

Ciiquez ici pour télécharger le programme

Colloque

15 et 16 juin

Adresse

INHA, Galerie Colbert, auditorium Jacqueline Lichtenstein

2 rue Vivienne - 75002 Paris

Conditions

  • 15/06 : INHA, galerie Colbert, auditorium Jacqueline Lichtenstein. Entrée libre dans la limite des places disponibles. 16/06 : Institut d’études ibériques, salle Delpy Sorbonne Université. Inscription préalable laure.blanc-benon@sorbonne-universite.fr