Les vases grecs provenant des fouilles de la nécropole et de l’habitat étrusque de Spina et leur muséalisation à Ferrare et Comacchio

Séminaire

En avril 1922 a été découverte la nécropole de Valle Trebba de la ville étrusque de Spina. Les fouilles ont permis de mettre au jour plus de 1200 tombes datant de la fin du vie au IIIe siècle av. J.-C., qui contenaient un très grand nombre de vases grecs souvent de grande qualité, provenant presque exclusivement d’Athènes. Cette découverte a conduit à la création d’un musée national à Ferrare, consacré à la ville de Spina et à ses tombes, inauguré le 20 octobre 1935. Les fouilles menées depuis 1956 dans la Valle Pega, voisine de la même nécropole, ont permis d’augmenter significativement le nombre de tombes et de vases grecs découverts: nous connaissons aujourd’hui plus de 4000 tombes de cette ville commerciale, située sur l’ancien cours du Pô, qui possédait son propre trésor
dans le sanctuaire de Delphes. Le musée de Ferrara et le nouveau musée de Comacchio donnent une vue d’ensemble unique de la céramique à décor figuré et à vernis noir produite à Athènes entre la fin du vie et la seconde moitié du ive siècle av. J.-C.

Intervenant
Christoph Reusser (université de Zurich)

____

À propos de ce séminaire : Vases grecs : images, corpus, collections

Le vase grec est, depuis le XVIIIe siècle au moins, un objet d’étude central de l’histoire de l’art antique ; il a été représenté, dessiné, photographié, réuni en séries au sein des collections privées et publiques, et publié en corpus de plus en plus raisonnés dans la littérature scientifique. À l’heure du numérique, les images de la céramique grecque sont toujours parmi les plus présentes dans les bases de collections ou de recherche ; un vase, avec ses multiples images qui se déploient dans la profondeur, est pourtant un objet particulièrement compliqué à représenter. Ce séminaire souhaite interroger la manière dont on peut, aujourd’hui, aborder ces œuvres et leur iconographie, en prenant en compte leur insertion dans des corpus physiques et numériques. Il s’agit donc de recontextualiser l’image non seulement au moment de sa création et de sa réception antique, mais aussi dans les conditions de son étude aujourd’hui. Chaque séance mensuelle sera organisée autour d’un invité et d’une collection, à partir de l’analyse d’exemples emblématiques.

En partenariat avec l’École des hautes études en sciences sociales et l’UMR 8210 Anthropologie et histoire des mondes antiques (ANHIMA)

Comité scientifique
Cécile Colonna (INHA), Nikolina Kei (EHESS), Alain Schnapp (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Domaine de recherche
Histoire de l’art antique et de l’archéologie

Séminaire
Dépôt des fouilles de Spina au musée de Ferrare.

Vendredi 10 juin, 14h00

Adresse

Institut national d'histoire de l'art - Galerie Colbert, Salle Giorgio Vasari

2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs - 75002 Paris - 75002 Paris