Le verso de la propagande - Un voyage de noces en 1919

En verso et en légende

  • Le verso de la propagande : les cartes postales du mouvement de gymnastique nationaliste des Sokols yougoslaves de l’entre-deux-guerres
    Jovana Papovic (EHESS–CETOBaC, INALCO)

À partir d’un corpus varié, cette communication analyse les cartes postales comme des objets permettant de dévoiler différentes couches de l’expérience d’un mouvement nationaliste. Il s’agit là de mettre en dialogue le discours de la propagande avec les récits d’expéditeurs inconnus. Observés comme un outil de propagande – à travers l’image au recto, ces objets ne semblent dévoiler que ce récit officiel. Considérant aussi le verso, ils deviennent des pièces subjectivées par des messages personnels, dévoilant ainsi une autre dimension de l’expérience : celle de l’échelle individuelle.

  • Un voyage de noces en 1919 : album photographique, intime et écriture de l’histoire
    Clémentine Vidal-Naquet (l’Université de Picardie-Jules-Verne)

Le 4 septembre 1919, à Saint-Malo, quelques jours avant sa démobilisation officielle, Gérald – encore en uniforme – s’unit à Berthe. Le jeune couple part le soir même pour sa lune de miel dans les tranchées abandonnées, les villes en ruines, les paysages dévastés du Nord et de la Belgique que Gérald, jeune engagé volontaire en 1914, vient tout juste de quitter. Un album photographique en retrace le parcours, offrant le récit illustré de retrouvailles conjugales banales qui n’eurent pourtant rien d’ordinaire. Que dit-il de l’inscription de la guerre dans la sphère intime ?

L’expérience des images (XIXe - XXIe siècle)
Ce séminaire s’intéresse à la rencontre quotidienne avec les images, aux expériences qu’elles fabriquent et aux appropriations dont elles sont l’objet. Il questionne ces usages et réceptions au moment où l’image entre dans l’ère industrielle du multiple, où elles passent de support en support, et où elles circulent à l’échelle locale comme globale.

Les images ne peuvent être réduites à des représentations : elles sont actives, transforment la relation au monde, à la politique, à la mémoire comme à la famille. Elles jouent un rôle dans la création et la consolidation de communautés d’appartenance.

Il s’agit ainsi d’adopter une approche au croisement de l’histoire culturelle et sociale, de l’histoire de l’art, de l’anthropologie culturelle, et des études sur la culture visuelle et matérielle.

Ce séminaire veut dépasser le cloisonnement des aires culturelles, pour saisir la circulation des images et leurs appropriations dans une perspective d’histoire connectée. L’objectif est, en somme, de dessiner un panorama plus polyphonique de l’univers visuel connecté, tissé d’expériences individuelles et collectives des images, depuis le XIXe siècle.

Organisé par le laboratoire InVisu CNRS/INHA

Comité scientifique
Manuel Charpy (Laboratoire InVisu, CNRS/INHA), Ece Zerman (Laboratoire InVisu, CNRS/INHA ; EHESS)

Programme novembre 2022 - avril 2023

En verso et en légende
Carte postale du Rallye régional de gymnastique de Zagreb, juillet 1934 (annotée au dos par « Darinka et Zvonka » et destinée à Savo Djordjević, au départ de Zagreb pour Belgrade, 6 août 1934) et vue de l’album de Gérard, 1919, archives privées

Mardi 6 décembre, 14h00

Adresse

INHA, Galerie Colbert, salle Walter Benjamin

2 rue Vivienne - 75002 Paris