Nikolaï Nikolaïevitch Plaoutine (1893- 1942) : l’homme et le savant

Séminaire

N. Plaoutine a consacré à peine plus de dix ans de sa vie – de 1931, date à laquelle il s’inscrit au cours de céramique d’Alfred Merlin à l’École du Louvre, à 1942, où il décède d’une pneumonie – à la céramique grecque. Bien qu’il n’ait que peu publié, ses contributions au CVA (Corpus vasorum antiquorum), ses quelques articles, mais surtout son impressionnant travail de dépouillement des ventes de vases antiques du XIXe et du début du XXe siècle ont fait de lui ce que Beazley appelait « une figure inhabituelle et inoubliable de savant authentique et dévoué » (an unusual, unforgettable figure of a genuine and devoted scholar). Hors de cela, les informations sur sa formation intellectuelle, sur son intérêt pour les vases grecs et pour l’histoire des collections sont absentes des publications françaises.
Sa biographie, partiellement reconstituée à travers des documents administratifs et des sources russes, permet de jeter quelques lumières sur ces questions ; elle révèle aussi le destin tragique d’un savant pris, avec sa famille, dans la tourmente de l’Histoire.

Intervenante
Martine Denoyelle (INHA)
_______

À propos de ce séminaire

Le vase grec est, depuis le xviiie siècle au moins, un objet d’étude central de l’histoire de l’art antique ; il a été représenté, dessiné, photographié, réuni en séries au sein des collections privées et publiques, et publié en corpus de plus en plus raisonnés dans la littérature scientifique. À l’heure du numérique, les images de la céramique grecque sont toujours parmi les plus présentes dans les bases de collections ou de recherche ; un vase, avec ses multiples images qui se déploient dans la profondeur, est pourtant un objet particulièrement compliqué à représenter. Ce séminaire souhaite interroger la manière dont on peut, aujourd’hui, aborder ces œuvres et leur iconographie, en prenant en compte leur insertion dans des corpus physiques et numériques. Il s’agit donc de recontextualiser l’image non seulement au moment de sa création et de sa réception antique, mais aussi dans les conditions de son étude aujourd’hui. Chaque séance mensuelle sera organisée autour d’un invité et d’une collection, à partir de l’analyse d’exemples emblématiques.

En partenariat avec l’École des hautes études en sciences sociales et l’UMR 8210 Anthropologie et histoire des mondes antiques (ANHIMA)

Comité scientifique
Cécile Colonna (INHA), Nikolina Kei (EHESS), François Lissarrague (EHESS), Alain Schnapp (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne / EHESS)

Domaine de recherche
Histoire de l’art antique et de l’archéologie

Séminaire
Page d’un des Carnets Plaoutine, Louvre, département des antiquités grecques, étrusques et romaine (numérisé sur Agorha).

Vendredi 4 février, 14h00

Adresse

Institut national d'histoire de l'art - Galerie Colbert, Salle Giorgio Vasari

2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs - 75002 Paris - 75002 Paris

Conditions

  • Entrée libre dans la limite des places disponibles sur présentation d'un pass sanitaire valide.