Réimaginer le "Ballet des Porcelaines"

Conférence

En septembre 1739, au château de Morville, près de Paris, un groupe d’artistes amateurs met en scène un ballet pantomime connu sous le nom de Ballet des Porcelaines. Écrit par le comte de Caylus, sur une musique de Nicolas Racot de Grandval, le ballet relate l’histoire d’un prince à la recherche de sa bien-aimée sur une île lointaine gouvernée par un magicien maléfique qui a transformé les habitants de l’île en vases de porcelaine : une métamorphose mise en scène dans le ballet. Hormis le livret et la partition, il ne reste rien du spectacle. Les costumes et la chorégraphie sont inconnus. Bien qu’il ait inspiré d’autres ballets célèbres mettant en scène des beautés endormies et des princesses de porcelaine, il semble n’avoir été présenté que deux fois. Témoignage de la profonde imbrication entre arts visuels et arts du spectacle au XVIIIe siècle, ce ballet illustre le profond sentiment de magie, de mystère et de désir que la porcelaine inspirait aux spectateurs européens.

Meredith Martin, professeur d'histoire de l'art et spécialiste de l'art français du XVIIIe siècle, et Phil Chan, chorégraphe et cofondateur de l'organisation Final Bow for Yellowface, ont fait revivre ce joyau perdu et actualisé le ballet pour un public multiracial et contemporain. En réimaginant la production avec une équipe composée principalement d'artistes d'origine asiatique - dont les danseurs du New York City Ballet Georgina Pazcoguin et Daniel Applebaum, la costumière Harriet Jung et le compositeur Sugar Vendil, qui a ajouté une musique contemporaine "kintsugi" à la partition baroque -, ils souhaitent réfléchir à la pertinence des œuvres d'art historiques pour le présent et communiquer le profond sentiment de mystère et de séduction qu'avait la porcelaine dans le passé. Après avoir créé le ballet dans les galeries du Metropolitan Museum of Art en décembre 2021, ils l'ont présenté dans plusieurs lieux, dont l'université de Chicago, l'université de Princeton, le manoir de Waddesdon et le Royal Pavilion de Brighton au Royaume-Uni, le Capodimonte et le Palazzo Grassi en Italie. Cette table-ronde explorera la création du ballet mais aussi sa réception dans ces différents cadres culturels et institutionnels.

En partenariat avec New York University Paris

Comité d’organisation
Pauline Chevalier (INHA), Meredith Martin (New York University)

Intervenants
Juliet Bellow (American University, Washington, DC) Phil Chan (chorégraphe), Meredith Martin (New York University)

Programme de recherche
« Chorégraphies. Écriture et dessin, signe et image dans les processus de création et de transmission chorégraphiques (XVe-XXIe siècle) » (domaine Histoire des disciplines et des techniques artistiques)

Conférence
Distribution du Ballet des Porcelaines aux Services culturels de l'Ambassade de France/siège de la Villa Albertine à la Payne Whitney Mansion à New York. Photo par Joe Carrotta.

Vendredi 1 juillet, 14h00

Adresse

Institut national d'histoire de l'art - Galerie Colbert, Salle Giorgio Vasari

2, rue Vivienne ou 6 rue des Petits Champs - 75002 Paris - 75002 Paris