Vaslav Nijinski et Bronislava Nijinska : dessins, archives, recréation

Séminaire

Réinterpréter les œuvres du passé, pour inventer la création d’aujourd’hui », c’est par ces mots que la chorégraphe Dominique Brun présente le travail qu’elle mène à partir d'œuvres de figures majeures de la modernité telles Bronislava Nijinska (1891-1972) et Vaslav Nijinski (1889-1950). Depuis 2007, elle a recréé des variations contemporaines de L’Après-midi d’un faune (1912), Le Sacre du printemps (1913), Jeux (1913), Les Noces (1923) ou Bolero (1928). Sa démarche consiste à réinventer ces pièces à partir de sources très diverses qui témoignent de leur existence passée (notations chorégraphiques, dessins, films, textes de presse) tout en prenant en compte les lacunes qui subsistent dans la connaissance de ces œuvres canoniques, mais parfois oubliées. Le processus de création qu’elle met alors en œuvre découle de cet inventaire paradoxal qui questionnent - voire désorientent - notre actuelle modernité chorégraphique.

Intervenante
Dominique Brun (chorégraphe)

À Propos de ce séminaire
Dans le cadre du programme « Chorégraphies. Écriture et dessin, signe et image dans les processus de création et de transmission chorégraphiques », le séminaire sera dédié aux pratiques contemporaines du croquis, du dessin et de la notation. Il donnera la parole aux artistes chorégraphiques, en dialogue avec des historiennes et historiens de l’art et de la danse. Une attention particulière sera accordée à des fonds d’archives méconnus, et aux différentes sources disponibles pour la recherche sur la performance et la danse contemporaines. Les précédents travaux du programme « Chorégraphies » s’étaient intéressés aux pratiques de lecture en danse depuis les années 1960 et aux formes de la mise sur le papier des danses de scène et danses de société depuis le xviie siècle (techniques de la gravure en danse, manuels, dessins de maîtres de ballet, ou encore usage des diagrammes). Le séminaire 2022-2023 propose une réflexion sur les carnets et croquis contemporains, « brouillons chorégraphiques » et ancrages matériels et graphiques d’un processus de création somatique. Par la voix de chorégraphes, de danseuses et de danseurs contemporains, il s’agit, aussi, d’interroger les réflexions historiques menées jusqu’ici, pour envisager la place accordée aujourd’hui à ces archives graphiques, et aux processus de création ou de recréation auxquels ils participent.

En partenariat avec la Bibliothèque nationale de France et le Centre national de la danse

Comité scientifique
Mathias Auclair (BnF), Laurent Barré (CN D), Sarah Burkhalter (SIK-ISEA), Benoît
Cailmail (BnF), Pauline Chevalier (INHA), Lou Forster (EHESS/INHA), Marie Glon (Lille 3), Joël Huthwohl (BnF), Marine Kisiel (INHA), Juliette Riandey (CN D), Laurence Schmidlin (Musée d’art du Valais), Laurent Sebillotte (CN D)

Organisation
Pauline Chevalier (INHA), Lou Forster (EHESS/INHA)

Programme de recherche
« Chorégraphies. Écriture et dessin, signe et image dans les processus de création et de transmission chorégraphiques (XVe-XXIe siècle) » (domaine Histoire des disciplines et des techniques artistiques)

Séminaire
Bronislava Nijinska, répétition des Noces à Monte-Carlo, 1923, Library of Congress, Bronislava Nijinska Collection © J.Enrietti.

Mercredi 19 octobre, 18h00

Adresse

INHA, Galerie Colbert, salle Walter Benjamin

2 rue Vivienne - 75002 Paris